Aujourd'hui, je parcours 14 kms. Cela me permet d'être plus "cool".

Je rejoins Michel et Sylvette ainsi que Roland peu après mon départ. Nous faisons une bonne partie du chemin ensemble. La marche devient de plus en plus machinale.

J'ai comme le sentiment que lorsque l'on vit ce pèlerinage, on est à la fois dans le monde et hors du monde. Dans le monde car j'en fais partie et hors du monde parce que je ne vis plus comme la majorité des humains. Etre pèlerin cela devient un état de marginalisation. Je ne suis plus un sédentaire, depuis 2 semaines. Cela me permet de découvrir une nouvelle philosophie de vie. Mais la force que je peux découvrir dans ce mode de vie c'est ma capacité à pouvoir prendre un large recul par rapport à ma vie et à la socièté. Et cela engendre une somme de questions sur l'homme du XXIème siècle. L'homme contemporain peut-il repenser, autrement, son style de vie?

Vers 10h30, je vois apparaître une colline sur laquelle est bâti un village. Il s'agit de Lauzerte. C'est une cité médiévale très charmante. Encore un beau village à découvrir.

Je m'installe au Gîte communal où je retrouve mes amis pèlerins dont Isabelle de Rennes que je n'avais pas vu depuis hier à Cahors.

Un mariage est célèbré, ce jour, à Lauzerte. C'est celui d'un petit-fils à un ancien ministre du Général De Gaulle. Jean-Pierre Raffarin, Marc Lavoine et Adriana Karembeu font partis des invités. L'ancien Premier Ministre vient nous (les pèlerins) saluer et nous encourager. Il nous précise qu'il a fait beaucoup pour le chemin de Compostelle dans sa région. Il nous donne même l'adresse d'un restaurant qu'il apprécie à St-Jean-Pied-de-Port. Voilà pour l'anecdote!